A- A A+

01 / 06
2015
Animée par l’association Ping, Plateforme C met à disposition de ses 200 adhérents un espace de travail et les dernières technologies numériques. Ils peuvent ainsi donner naissance à leurs idées les plus folles ou ressusciter de vieux objets remisés à la cave depuis des années.

Plateforme C compte aujourd’hui 200 adhérents. Automne 2013. Le salon 3D print show prend ses quartiers à Paris, au Carrousel du Louvre. L’événement est abondamment couvert par la presse, permettant au grand public de découvrir l’impression en trois dimensions. Le bricoleur traditionnel entrevoit, quant à lui, les nouvelles perspectives que lui offre le numérique. D’autant que l’innovation est à portée de main.

Dans le même temps, les fablabs, ateliers de fabrication numérique, fleurissent. Le 16 octobre 2013, l’association nantaise Ping, qui se donne pour mission d’explorer les pratiques numériques, inaugurait Plateforme C sur l’Île de Nantes*.

"Ping organisait des open atelie²rs le jeudi après-midi dans ses locaux du Breil. Plateforme C a permis d’étendre ce moment-là", explique Laurent Berthelot, responsable du lieu. "C’est un endroit de fabrication numérique collaboratif où l’on met à disposition de nos adhérents un espace et des équipements pour qu’ils réalisent leurs projets. En contrepartie, on leur demande de documenter et placer sous licence libre ce qu’ils font ici."

Réflexion autour du biolab

Pour donner libre court à leur imagination, la communauté des utilisateurs de la plateforme C bénéficie d’un entrepôt de 300 m2. Il abrite aussi bien les petits outils électroportatifs classiques que les grandes machines à commandes numériques (imprimante 3D, découpe vinyle, découpe laser, etc.). Le fablab compte aujourd’hui 200 adhérents. Si ce sont très majoritairement des hommes, ils viennent de tous horizons : ils sont lycéens, actifs ou retraités, certains affichent un profil technique quand d’autres ont plutôt la fibre créative.

Cette diversité socioprofessionnelle s’explique probablement par la diversité des usages. L’utilisation va du petit bricolage à la réalisation de projets de grande ampleur, telle une souris de dessin 3D pour piloter un drone. Elle pourrait s’étendre à de nouveaux domaines à l’avenir. "Nous initions une réflexion autour du biolab. Nous avons rencontré des universitaires et chercheurs en biologie, intéressés pour faire des choses dans l’atelier. Ce serait peut-être plus dans une dimension de communication et de vulgarisation."

* La création du fablab a été aidée par la Région des Pays de la Loire à hauteur de 77 250 €.

Pour en savoir plus : www.plateforme-c.org

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information