A- A A+

20 / 02
2013

Casa Africa à Nantes est une association visant à susciter des rencontres, réflexions sur l’Afrique. Dans le cadre d’un projet pédagogique autour de la culture africaine mené avec le lycée Nicolas Appert, 23 élèves de seconde sont devenus un temps slameurs, journalistes ou reporters radio.

 

Interviewer Eloi Coly, le conservateur de la maison des esclaves de Gorée au Sénégal, l’écrivaine et journaliste malgache Michèle Rakotoson, composer des slams interrogeant les problématiques d’identité… Le projet de Casa Africa, monté par des professionnels, durant quatre mois, a su faire tant sens que sensation auprès des 23 élèves de seconde option "littérature et société" du lycée Nicolas Appert à Nantes.

Rencontre des lycéens avec Eloi Coly, conservateur de la Maison des esclaves de Gorée au Sénégal.Olivier Ligot, un des quatre intervenants et coordinateur de Casa Africa à Nantes parle de l'atelier avec enthousiasme : "C’est la troisième fois depuis 2010 que nous menons ce type d’opération ; les deux premières l’ont été avec Euradionantes seule, mais pour cette année le magazine Fragil nous a rejoint. Comme à chaque fois, l’implication des élèves a été réelle."

Le pari est simple : faire s’exprimer des jeunes, tout en leur donnant des rudiments professionnels et leur "faire passer" des notions sociétales sur l’Afrique qui vont de la liberté des individus à celle de l’expression, de la mémoire à l’identité. "Nous touchons ainsi un public, les 15/17 ans, qui ont une image floue de l’Afrique au mieux, ou qui ignorent trop de choses au pire."

Apprendre le journalisme

Les journalistes Romain Ledroit (rédacteur en chef de Fragil) et Thibault Dumas (Euradionantes) ont pu détailler les contraintes, droits et techniques de leur métier. L’auteur-slameuse Alice Ligier a, de son côté, poussé les élèves à la créativité. "Curieusement, ils se tournent majoritairement vers le métier de journaliste alors qu’on pourrait s’attendre à ce qu’ils aillent vers la poésie, moins contraignante", remarque Olivier Ligot. "Le fait que des professionnels interviennent cela casse le carcan scolaire, et la crainte "que ce soit noté". Aussi on leur dit : lâchez-vous, c’est votre article !"

Les ateliers ont développé six sujets qui se sont terminés fin septembre dernier. Ce fut un exercice pédagogique tout d’abord intimidant - comme lors de la visite des locaux d’Euradionantes -, avant de devenir captivant lorsqu’il fallut par exemple préparer les interviews d’Eloi Coly ou de Michèle Rakotoson.

Au final, outre quelques vocations qui se dessinent comme chaque année, le travail de dépoussiérage des clichés a fait son œuvre dans les esprits lycéens, tant autour du mémorial de l’abolition de l’esclavage, le rôle de Nantes dans la traite des Noirs ou différentes facettes de la notion de liberté. Cette opération, qui a été co-financée par la Région (3000 €) et la Ville de Nantes sera sans doute renouvelée avec le lycée Nicolas Appert.

 

Pour en savoir plus : http://casaafricanantes.toile-libre.org et http://blogs.fragil.org/appert

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information