A- A A+

22 / 04
2016
En élevage porcin, le chauffage représente à lui seul près de 50 % de la consommation énergétique. Pour accompagner les éleveurs des Pays de la Loire vers des équipements plus verts, la Chambre régionale d'agriculture d'Angers teste des solutions innovantes sur le terrain. Focus sur le projet "Bebc2".

Dans un contexte de raréfaction de ressources et d'augmentation des coûts, la maîtrise de l'énergie est devenue un enjeu crucial. C'est notamment le cas dans le secteur porcin — 1 900 éleveurs en Pays de la Loire — dont les maternités nécessitent un apport de chaleur important.

"80 % des consommations énergétiques d'un élevage porcin proviennent des espaces de maternité et de post-sevrage", observe Anne-Laure Boulestreau-Boulay, chargée de mission bâtiment, environnement et énergie pour la filière porcine, à la Chambre régionale d'agriculture d'Angers.Des niches pour porcelets : une solution testée pour réduire la note énergétique des élevages.

"Avec le projet "Bebc2"*, lancé en 2014 en partenariat avec l'Institut du Porc à Rennes et la Chambre régionale d'agriculture de Bretagne, nous avons ciblé deux types investissements pour réduire cet impact."

Deux pistes prometteuses

Première solution identifiée : les niches à porcelets qui permettent d'isoler les animaux naissants dans des équipements économes. "C'est une vraie problématique pour les éleveurs porcins, qui hésitent à poser ces niches du fait d'un entretien plus important."

Une enquête, lancée par la Chambre régionale d'agriculture et menée actuellement chez 14 éleveurs ligériens, permet déjà d'affiner les préconisations : "Sept d'entre eux ont installé des niches en post-sevrage et sept autres mis en place différents types de niches en maternité. Les premières tendances confirment un réel gain énergétique, avec davantage de confort de travail et de bien-être animal."

La seconde solution passée au crible est l'échangeur de chaleur : "Il s'agit de récupérer les calories émises par les truies pour préchauffer l'air entrant dans le bâtiment". Pour tester cette technique encore pionnière, une expérimentation est en cours chez deux éleveurs ligériens et à la ferme expérimentale des Trinottières, à Montreuil-sur-Loir.

"Les premiers écarts observés sont nets. En période hivernale par zéro degré, l'échangeur monte la température de l'air entrant jusqu'à 12 ° !". Le résultat complet de cette étude sera publié en mai prochain à l'occasion d'une journée de restitution.

 

* D'un coût global de 51 480 € sur trois ans (2014-2016), le projet "Bebc2" est soutenu à hauteur de 21 141 € par la Région des Pays de la Loire.

 

Pour en savoir plus : www.paysdelaloire.chambagri.fr

Infos par départements

Infos par départements Loire-Atlantique Maine-et-Loire Mayenne Sarthe Vendée

Recherche

Recherche d'articles

Tout cocher

Par départements :

Tout cocher

Par thématiques :

Mon compte / alerte mail

Qui sommes-nous ?

Créé en janvier 2012, Le Fil des Territoires est un service de diffusion d'informations sur l’action publique des Pays de la Loire.

> Lire la suite...

Vidéos

Haut de page

Ce site utilise des cookies pour améliorer votre expérience de navigation. Pour en savoir plus sur les cookies et savoir comment demander leur suppression, consultez nos mentions légales.

  Pour accepter, cliquez sur OK
EU Cookie Directive Law Information